Tarn Attitude - Passion - Loisirs - Partage
Accueil du site > Terroir > Elevage > La Montagne Noire de Ferme en Ferme
Photos Liens Agenda Participer Livre d’or Contact

La Montagne Noire de Ferme en Ferme

Deux exemples de ce que j’ai pu découvrir lors de l’édition 2006 dans le Tarn.

lundi 22 septembre 2008, par Jean-Marc


OCTOBRE 2006, le mois des châtaignes, des champignons, mais c’est aussi le mois de la journée portes ouvertes, ou devrais-je dire fermes ouvertes, "La Montagne Noire de Ferme en Ferme" organise un circuit pour développer le contact entre les citadins et les producteurs.

La couverture Comprendre, goûter, acheter un vrai produit de la ferme et le but de ces journées. On peut rencontrer des éleveurs (bétail, volaille, chevaux, biches, lamas...) des producteurs (pomme, châtaignes, riz, oignon, vigne, fromage, miel, truffe...), déguster sur place et acheter en direct des produits sains et naturels en toute connaissance de cause. C’est tellement rassurant de savoir (et de voir) ce qu’a mangé le veau ou la volaille que vous allez retrouver dans votre assiette... Personnellement je ne considérerai plus une barquette de viande en super-marché de la même manière après cette visite.

Des petits chemins des lumières d`automne, la douceur du soleil... Le bonheur ! Certains de vos hôtes proposent des repas de terroir pour le déjeûner, mais il faut réserver à l’avance car le succès de cette journée ne permet pas de satisfaire tous les visiteurs qui se comptent par milliers. Il faut bien choisir vos centres d’intérêts et préparer votre itinéraire gourmand à l’avance selon vos centres d’intérêts. Vous n’aurez pas le temps de tout voir tant l’offre est riche et les petites départementales sont très fréquentées durant ce dimanche. Prudence !

A la ferme de Emma et Adrien Lapeyre on peut rencontrer ces magnifiques poneys. Je ne pourrai donner d’indication que sur deux adresses, je n’ai pas en pu rencontrer plus de producteurs ou éleveurs par manque de temps. Je me suis arrêté chez un éleveur de lamas qui propose des ballades dans la Montagne Noire (Hélène Geyre et Jean-Louis Accart à Castans) et chez un éleveur de poneys Connemara et de moutons (Adrien et Emma Lapeyre à Castans). Ces deux fermes ont l’avantage d’être géographiquement assez proches ce qui m’a permis de les voirs dans l’après-midi.

Les Lamas de la Montagne Noire

Ce n`est pas une blague, on est bien en présence de magnifiques lamas C’est surprenant et amusant de rencontrer des lamas dans le Tarn. Cet animal véhicule tant de clichés sur la Bolivie et le Pérou avec l’altiplano minéral et sa végétation rare, que de le voir entourés de verdure dans les châtaigners est assez déroutant. Jean-Louis propose des visites commentées de l’élevage, initiation à la conduite du lama de bât, balades contées, balades à thèmes, classes découverte et nature... N’hésitez pas à lui demander des détails sur l’utilisation qu’il fait de la laine de ses lamas, comment il gère les fortes chaleurs auxquelles ces animaux ne sont pas initialement accoutumés, comment se passent les naissances, etc...

La Ferme de Castans

Voici comment recycler à bon compte votre vieux tambour de machine à laver... Non loin de là nous avons visité la bergerie de la ferme de Castans et l’élevage de poneys Connemara. Perchée sur une hauteur près de Castans cette ferme domine la région et offre une vue imprenable et grandiose sur la vallée. On trouve deux enclos de poneys à l’entrée : un pour des Shetland, les plus connus des poneys, et un pour les Connémara. J’ai cru un instant qu’il s’agissait de chevaux tant leur taille est trompeuse. Devant le hangar à foin une assemblée joyeuse fête la châtaigne. Le grilloir est constitué d’un demi-fût métallique et d’un tambour de machine à laver dans lequel roulent les châtaignes.

Les 200 moutons de l'élevage Lapeyre Dans la bergerie, un enclos couvert et aéré, deux cents moutons attendent tranquillement d’aller au pré. On voit du premier coup d’oeil que les animaux sont bien traités et nourris sainement. On peut acheter les yeux fermés sur place la viande, fraîche ou congelée en étant certain d’avoir de l’agneau fermier de qualité. Il est rassurant de voir que de nombreux éleveurs arrivent à maintenir ce niveau de qualité dans un environnement naturel malgré la tentation toujours présente d’aller au plus facile et au plus rentable.

Très doux et très calmes ils se laissent volontiers approcher J’espère sincèrement que des initiatives de ce genre permettront aux consommateurs que nous sommes de faire définitivement la différence entre un gigot d’agneau tarnais élevé en plein air dans la montagne et un gigot néo-zélandais produit à la chaîne. Il faut prendre conscience que ces éleveurs et ces agriculteurs, qui aiment leur métier et qui le font en respectant les règles élémentaires, sont un trésor qu’il faut préserver et faire fructifier en préférant les produits régionaux à ceux de la grande consommation.

Galerie d'images

Dès l`entrée on se demande s`il ne s`agit pas d`une blague... Jean-Louis veille et répond à toutes les questions de ses invités plutôt étonnés... Les lamas sont curieux et paisibles. Ce doit être un bonheur que de parcourir la Montagne Noire en leur compagnie. Comme les chèvres ces animaux ont un sens de la montagne et de l'escalade très prononcé Très proche du cheval ce poney de belle taille et robuste peut emmener des cavalier adultes Chaque ferme en profite pour informer les visiteurs sur d'autres aspects de la vie rurale, ici la gestion des espaces Les châtaignes grillent et sentent bon... Impossible d`y résister ! Des panneaux d'information comme celui-ci expliquent comment est né le projet Le circuit Les participants Les participants (suite)

Laisser un commentaire


Suivre la vie du site Tout le site (RSS 2.0) | Plan du site | Rédiger un article | SPIP